10 conseils pour bien lancer sa recherche d’emploi

Vous êtes (de)nouveau sur le marché de l’emploi ? Dans cet article, je donne 10 conseils à mettre en pratique afin que vous soyez au top dès les premiers jours de votre nouvelle vie de demandeur d’emploi.

Cela fait plusieurs mois que je recherche du travail et je pense que j’ai assez de recul et d’expérience dans ce domaine pour mettre en évidence les erreurs à ne pas commettre. Je ne suis ni coach ni conseillère à l’emploi mais je pense que ces petites astuces aident afin de ne pas se sentir débordé ou déprimé.

1.     Lister ses compétences

Poser sur le papier les compétences acquises pendant les études et sa vie professionnelle, permet de voir dans quels domaines on est bon. En les écrivant, vous réfléchissez à plusieurs secteurs où vous avez des chances de travailler. Pensez à tout ce que vous avez pu faire de pertinent pour vous et votre recherche ! N’oubliez pas les compétences obtenues lors d’un job d’étudiant, d’une activité estudiantine ou extrascolaire, etc. De plus, cela booste la confiance en soi car c’est impossible de n’avoir aucune compétence. Il y a bien un poste quelque part qui vous correspond. 

Aucun texte alternatif pour cette image
©Unsplash

2.     Lister ses besoins 

C’est une étape importante qui est selon moi souvent délaissée. Prenez un crayon, une feuille de papier et écrivez vos besoins les plus profonds. La liste peut contenir :

  • la situation géographique du travail et du logement ;
  • le salaire ;
  • le mode de vie que vous souhaitez avoir ;
  • les savoir-être que vous voulez retrouver dans votre futur emploi.

Il est primordial de s’écouter avant de se lancer. Si vous allez à l’encontre de vos sentiments et de vos opinions personnelles, à un moment vous vous sentirez dépassé, voire déprimé. Écouter ses besoins, c’est apprendre à se connaitre et ne pas perdre son temps avec des futilités.

Alors, restez focus sur une série de points essentiels pour vous et mettez-les à jour dès qu’un changement apparait dans votre vie. 

À lire aussi : Hypersensible : un atout sur le marché de l’emploi

3.     Écrire ou actualiser son curriculum vitae

On arrive à l’élaboration du CV. Ce troisième point ne se fait pas en quelques minutes et ne doit pas se prendre à la légère. Créez-le pour qu’il soit sympa à regarder. Il existe plein de sites web où on peut créer un CV dynamique sans être graphiste, ni webmaster.

Aucun texte alternatif pour cette image
©Unsplash

Dans mon cas, j’utilise le site Canva où je conçois gratuitement et simplement des visuels attractifs. 

Pour un bon CV :

  • prenez le temps de bien l’écrire et de le faire corriger ;
  • soyez pertinent dans les différentes parties du CV. Ajoutez vos données de contacts, votre expérience professionnelle et vos formations en mettant en gras l’intitulé du poste en question ;
  • n’oubliez de mettre en avant vos loisirs. Ceux-ci peuvent attirer l’œil d’un employeur et montrer quelle personne vous êtes dans la vie. Une petite explication de quelques mots est aussi intéressante si cela a un rapport avec le poste convoité. Par exemple : animateur radio, mettre le style de musique qu’on écoute ;
  • mettez une photo où vous êtes à la fois sérieux et plaisant. Certains diront que ce n’est pas nécessaire mais, de toute façon, l’employeur ira voir à quoi vous ressemblez sur les réseaux sociaux ;
  • faites plusieurs CV ! Un CV = un job. Actuellement, j’ai 9 CV avec un intitulé différent (un comme journaliste, un comme chargée de communication, un comme copywriter, etc.) et avec des informations différentes de l’un à l’autre. 

4.     Mettre à jour ses réseaux sociaux

©Unsplash

De nos jours, ne pas être présent sur les réseaux est quasiment impossible lorsqu’on cherche un emploi. Par conséquent, 

  • faites un tri dans les données et photos déjà en ligne (même si une fois postée sur la toile, elles existent toujours) ;
  • inscrivez-vous sur les réseaux utiles pour votre emploi ; 
  • créez un profil professionnel, notamment si vous avez des services à proposer ;
  • postez des informations qui pourraient attirer un employeur, telles que des photos, des créations ou des contenus que vous avez vous-même réalisés ; 
  • rajoutez des connaissances ou des personnes qui travaillent dans votre secteur. Ils partageront peut-être des offres d’emploi intéressantes ou des astuces pour que vous vous démarquiez. 

5.     Lister les entreprises où on aimerait travailler

En sortant des études, vous avez probablement des idées d’environnement de travail ou des lieux bien définis. Une fois la liste dressée,

  • intéressez-vous à l’histoire de la boîte ;
  • comparez vos besoins aux valeurs et missions du lieu de travail ; 
  • consultez les profils recherchés et les compétences exigées pour les postes. 
©Unsplash

Faire cette liste permet parfois de se rendre compte que l’entreprise dans laquelle on rêve de bosser ne nous correspond pas. De cette manière, on arrête rapidement les fantasmes. 

6.     Lister les compétences qu’on ne possède pas 

Une fois que vous avez commencé à consulter quelques offres d’emploi, vous remarquez que vous n’avez pas l’expérience et/ou toutes les compétences nécessaires pour le job que vous convoitez. Si régulièrement vous retrouvez les mêmes caractéristiques, importantes pour le poste de vos rêves, analysez comment vous pouvez remédier ces lacunes. Mettez-vous des objectifs concrets et faisables pour combler ce manque de compétence. Plus vite vous les identifiez, plus vite vous pouvez les travailler. 

7.     Se rendre au Forem ou Actiris pour connaitre ses droits 

Aucun texte alternatif pour cette image
©Unsplash

Dès que vous êtes inscrit en ligne et que votre profil est à jour sur le site du Forem ou d’Actiris, n’hésitez pas à prendre rendez-vous rapidement avec un conseiller. Celui-ci vous dira si :

  • vous avez droit à une allocation de chômage ;
  • vous pouvez recevoir des informations personnalisées sur des recrutements et des offres d’emploi qui correspondent à votre profil ;
  • vous avez droit à un accompagnement dans les démarches de recherche d’emploi ;
  • une formation est disponible dans un secteur qui pourrait vous correspondre.

Depuis le 25 juin, le demandeur d’emploi wallon sera accompagné par un seul conseiller Forem. Avec l’aide de celui-ci, le chômeur évaluera ses compétences et définira son projet professionnel, afin d’envisager s’il est nécessaire de suivre des formations. 

8.     Avoir ses documents à jour

Lorsque vous allez commencer à lire les offres d’emploi, vous allez voir qu’il ne suffit pas toujours d’envoyer simplement un CV et une lettre motivation.

Aucun texte alternatif pour cette image
©Google Image

Dans plusieurs secteurs tels que le socio-culturel, l’administration, les associations, l’éducation, on demande d’être en possession de certains documents. En plus d’avoir une copie de vos diplômes, munissez-vous, au cas où :

  • du passeport APE (Aide à l’emploi). Ce sont des subsides octroyés aux employeurs du secteur non-marchand situés en Wallonie. Le montant de ces subsides est déterminé en fonction du nombre de points de votre passeport APE. Ces points sont attribués selon votre durée d’inscription comme demandeur d’emploi et votre niveau d’études. Il a une durée de validité de 3 mois. La demande peut prendre un certain temps et on le reçoit par courrier. Si vous résidez à Bruxelles, c’est le statut ACS, pour agent contractuel subventionné. Actiris prend en charge une partie de la rémunération ;
  • de l’extrait du casier judiciaire, anciennement certificat de bonne vie et mœurs. Il est disponible gratuitement dans votre commune, ou sur le site du SPF Justice et envoyé par courrier postal. Plusieurs types d’extrait existent, renseignez-vous sur ceux qui peuvent être utiles en fonction de votre profil ;
  • des résultats pour évaluer votre niveau en langue. Au Forem et chez Actiris, vous demandez le Test ELAO. Vous vous présentez dans un centre de formation. Cela prend environ 1h et c’est gratuit. Le document a une durée de validité de 6 mois. En ligne, vous pouvez également tester vos connaissances sur les sites Wallangues et WEP.

De cette manière, vous ne devrez pas laisser tomber certaines offres d’emploi faute de temps pour acquérir ces documents. 

9.     Être organisé

Il est très important d’être ordonné. Il faut éviter de se laisser déborder par des dizaines de papier et d’e-mails.

Dès le début, rangez tous les documents dans un classeur, tels que :

  • votre inscription au Forem ou chez Actiris ;
  • les convocations aux rendez-vous avec les conseillers ou autre ; 
  • ce qui est relatif à l’organisme de paiement et au syndicat où vous êtes inscrit ;
  • les documents cités dans le conseil n°8 : photocopie des diplômes, APE, ASC, test de langue, casier judiciaire ;
  • les documents d’inscription aux formations et les fiches de paie ;
  • le(s) C4 remis par vos employeurs ;
  • le C6 délivré par ta mutuelle si vous êtes inapte au travail ;
  • le C109 (disponible auprès de l’organisme de paiement) si vous n’avez pas encore reçu le C4 ou le C6 ou si vous faites une demande après une demande d’inactivité ou de travail indépendant.
Aucun texte alternatif pour cette image
©Unsplash

En bref, tout ce que vous recevez des services publics dont les compétences sont l’emploi et la formation. Au moment de la rencontre avec un évaluateur du Service contrôle du Forem ou d’Actiris, vous serez prêt à justifier preuve à l’appui toutes vos démarches.

Organisez également votre outil de travail qui est votre ordinateur. Créez plusieurs dossiers avec un intitulé bien précis. Par exemple : 

  • un dossier pour les CV ;
  • un dossier pour les lettres de motivation ;
  • un dossier pour les candidatures spontanées ;
  • un dossier pour les offres officielles ;
  • un dossier avec les formations suivies ;
  • un dossier avec les lettres et e-mails négatifs ;
  • un dossier concernant les entretiens d’embauche

Ceci évitera de vous retrouver avec un seul dossier rempli et désordonné.

Dans ma boîte mail, j’ai également un dossier « Recherche d’emploi » où je mets tout ce que je reçois en rapport avec mes recherches. 

À lire aussi : Trois outils pour s’organiser dans sa recherche d’emploi

10.  Regarder les possibles formations

Aucun texte alternatif pour cette image
©Unsplash

N’hésitez pas à aller voir rapidement les formations qui vous plairaient, comme par exemple des cours de langue ou l’apprentissage de logiciels. Ceux-ci ne sont pas disponibles toute l’année et ils sont donnés par petit groupe. Chaque cours que vous choisissez est un atout à rajouter sur le CV. Renseignez-vous également sur les tests proposés par l’État afin de travailler pour les services publics, l’administration fédérale ou d’autres entreprises. 

En fixant des formations et des cours dans votre planning, vous êtes davantage motivé et actif pour atteindre votre emploi idéal. Vous avez la sensation de vous remplir intérieurement et vous rencontrez de nouvelles personnes avec des profils variés qui ont le même objectif, trouver un emploi.

Et vous, avez-vous commis des erreurs au début de votre recherche ? Avez-vous d’autres conseils ? Partageons.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :